Semi de Beaune...

Coup de gueule Semi de Beaune : L'organisation en cause

De nombreux athlètes ont manifesté leur mécontentement après l'épreuve phare de samedi après-midi à Beaune. Si l'ambiance entre coureurs était bien au rendez-vous, les kilomètres indiqués et la distance totale du semi-marathon en a surpris plus d'un. - « Quand j'ai vu le panneau des 20 km , j'ai accéléré car j'étais bien. Mais après, c'était interminable », s'étonne Dominique. - « Nous n'avions pas de bons repères, et il y avait des petits kilomètres », ajoute Vincent. - « T'as pas vu le Z ? » - « Vu le montant de l'inscription, ils se foutent de nous ! » - « Ils sont pas près de me voir l'année prochaine. » - « Ils récompensent même pas les deuxièmes par catégorie ! » - « Entre le 15 et 16 km , il y avait à peine 800 m . » Les répliques ont ainsi fusé autour de la ligne d'arrivée. Eh bien oui, le coureur à pied réfléchit. Face à un montant d'inscription exorbitant (avec surtaxe depuis le 1er septembre), il attend en retour un minimum de considération. A vouloir faire une épreuve populaire avec le seul souci de la médiatisation, l'organisation en oublie les bases élémentaires du règlement des épreuves sur route : connaître la distance parcourue avec un temps réalisé, et non pas une balise « 21 km » plantée dans les vignes et six minutes encore pour rallier l'arrivée. Ou bien alors, on le précise au départ. Quant aux vedettes « arlésiennes », les coureurs n'en ont que faire, tout le monde a bien compris que les taxes d'inscriptions servaient à les faire venir. Tout n'est pas tout noir cependant, et Beaune reste un rendez-vous incontournable. Mais pour le label régional de l'an prochain, il y a du pain sur la planche. La rédaction sportive