Toucy vu par le Bien Public...

A lire l'article ci-joint et paru ce jour, il parait peu probable qu'un reporter de notre département et de notre journal se soit déplacé sur le site du domaine des Gilat, prés de Toucy et encore moins qu'il soit resté pour assister à la mort annoncé et languissante du cross (Surtout chez les jeunes catégories...)

Pourtant aguérris à ce genre de lutte "boueuses", nombreux sont les coureurs seniors et véterans, hommes et femmes, qui ont trouvés ce parcours à la limite de la démesure !!! pourquoi pas faire un marathon ou un six heures là dessus ? Je dirais plutot là dedans car à force de s'enfoncer...les futurs championnats de cross 2012 sont prévus, non plus avec des secouristes mais accompagnés de spéléologues !!!

Bien entendu, un cross reste un cross et c'est dans la difficultés des différents sols, dénivelés, et parfois beauté des parcours qu'il reste encore d'actualité pour nombreux athlètes ainsi qu'une école de la volonté pour les plus jeunes. Un grand bravo à ceux qui ont su sortir leur épingle du bourbier lors de ces championnats de BOUErgogne...quant à ceux qui marchaient...plus de 50% des vétérans ! eh bien à la prochaine fois...si vous êtes encore des notres.

Pour les plus jeunes, eh bien, il vous faudra attendre encore un peu pour que l'on parle de vous dans la presse , même aprés cet exploit et avec la "breloque", car seule l'élite à le droit de citer...a moins que vous abandonniez le plus beau des sports olympiques pour vous tourner vers le tennis, le football, le basket...surmédiatisé et bien plus riche.

lundi 22 janvier 2007

régionaux DE CROSS à Toucy Pinot et Thériot couronnés

Le Dijonnais Emmanuel David n'a rien pu faire pour contrer l'offensive du Nivernais Antoine de Wilde

Hier, lors des championnats de Bourgogne à Toucy, Antoine de Wilde, l'international espoir de l'AO Nivernaise, a littéralement survolé le cross Élite. Il a devancé d'une minute le vainqueur des trois derniers championnats régionaux, Emmanuel David (Dijon UC). Le vainqueur du cross de L'Yonne Républicaine, Régis Raymond (Athlé 21), complète le podium. « Pourtant, je ne suis pas tellement en forme», indiquait le vice-champion régional 2005 et 2006. «Je me prépare pour début mars, en vue des championnats de France de cross. Je suis content de cette victoire. Je voulais vraiment remporter le titre régional seniors. » Chez les féminines, la course a été dominée, comme prévu, par un trio de l'AC Chenôve. En vétérans, le local Abder El Badaoui a permis à l'Yonne de remporter son seul titre de la journée. Le néo-vétéran de l'AJA Marathon s'est rapidement retrouvé en tête de la course, en compagnie du Chalonnais Denis Berland (CO Chalon). Olivier Chaffangeon (AC Chenôve) a tenté de s'accrocher au duo, mais en vain. El Badaoui et Berland ont fait course commune jusqu'au dernier quart de la course. L'Icaunais a accéléré et n'a laissé aucune chance à son principal adversaire. Dans les autres épreuves, les victoires ont été partagées. La Saône-et-Loire en a raflé cinq, la Côte-d'Or quatre et la Nièvre trois. L'Yonne arrive en dernière position, avec une course gagnée. Ces championnats régionaux, dans la plus pure tradition des cross, n'ont pas fait l'unanimité. Il est d'ailleurs rare qu'une telle épreuve soit du goût de tous. Mais une chose est sûre : tous ceux qui ont foulé le sol de l'éco-domaine des Gilats hier se souviendront longtemps des championnats de Bourgogne 2007.

Réactions Alain Bulot (président de la Ligue de Bourgogne) : « C'est un parcours digne des championnats régionaux. Ils le sont tous ! Si le cross a lieu sur piste ou sur route, cela ne sert à rien. En revanche, je suis plus réservé concernant les petites catégories. Il ne faut pas oublier que nous touchons une génération game boy et bonne bouffe Mais je ne veux pas lancer de polémique. C'était très bien. » Yoann Pinot (Dijon UC, vainqueur du cross court masculin) : « C'était dur ! Le parcours était difficile en raison de la boue. Les meilleurs n'étaient pas autant privilégiés que sur un parcours roulant. Du coup, tout le monde avait ses chances. C'est plus la volonté de chacun qui a fait la différence. Il ne fallait pas partir trop vite. » Sabrina Thériot (Dijon UC, première du cross court féminin) : « Je suis une coureuse de 1 500 mètres. J'ai fait cette course comme ça, pour me changer les idées. Je n'aime pas trop ce genre de parcours. Il fallait être forte dans la tête pour gagner. »