Qui dit échauffement...

Phase d'échauffement

La phase d'échauffement comporte de nombreux avantages. D'abord l'échauffement permet d'élever la température du corps. Cette augmentation active le métabolisme, c'est-à-dire qu'elle permet une dilatation des vaisseaux sanguins donc plus de sang aux muscles pour les oxygéner et les nourrir.

Les influx nerveux, ceux-ci commandent notre volonté aux muscles, se transmettent plus rapidement et améliorent la coordination et la vitesse de nos gestes.

De plus, la chaleur musculaire améliore les qualités d'un lubrifiant naturel important au niveau des articulations: la synovie. La résistance des tissus conjonctifs (ligaments, tendons) est augmentée avec la chaleur, ce qui réduit d'autant plus les risques d'élongations et de claquages.

Finalement l'échauffement permet au cœur et au système circulatoire de compter sur une bonne réserve d'oxygène avant un effort plus intense. Il semble également se produire un effet protecteur dans la prévention de crise chez les personnes éprouvant des problèmes cardiaques et asthmatiques.

Allons nous trop vite à l'échauffement ?

Un rapide calcul des allures sur le tour du Lac Kir (3600 m) permet de se rendre compte que certains sont au dessus de leur capacité du moment. A réfléchir...

Tableau allure  sur tour du lac : 3600 M

  • 8 Km/h 27'00''
  • 9 Km/h 24'00''
  • 10 Km/h 21'36''10
  • 11 Km/h 19'38''28