Championnats de France Cross de Laval

|LE BIEN PUBLIC - les dépêches| du lundi 3 mars 2008

LES CÔTE-D’ORIENS DANS LA COURSE Quelques rayons de ciel bleu A l’instar des chefs de file de la délégation côted’orienne, forte d’une quarantaine d’éléments, les qualifiés des “France” de cross n’ont pas vraiment passé une journée très tranquille. Si on regrette parfois les conditions un peu faciles de certaines éditions, ce n’était guère le cas à Laval. Si les V3 et V4 de l’ACR Dijon ouvraient le bal de la plus belle des façons (voir par ailleurs), la suite devait s’avérer plus compliquée. C’était d’ailleurs l’hécatombe chez les autres vétérans, puisque le Duciste Christophe Miellet, qui s’est blessé aux ischios dans la semaine, devait rapidement se ranger sur le côté, et donc suivre le Chenevelier Pascal Loudjani. Seul le sociétaire de l’ACR Dijon Pierre Audin devait aller au bout du périple. Pour ses premiers “France”, le Chenevelier Edouard Thibaut va sans doute retenir la leçon. A ce niveau, les cadeaux se payent cher. Il se laissait enfermer par la meute de cadets et ne devait réapparaître qu’autour de la 300e place. Mais Edouard mettait les bouchées doubles et héritait d’une belle 150e place. Une équipe d’Athlé 21 devait être présente en juniors filles. Sauf que le forfait de dernière minute d’Eva Réveillon, malade, laissait ses coéquipières partir seules en individuels. A ce jeu-là, Magalie Perraudin (118e) s’en sortait pas trop mal, derrière les deux Ducistes Clémence Miellet (70e), auteur d’une belle course, et Aurélie Morello (104e). « Je suis partie vite, comme à mon habitude », expliquait la sociétaire d’Athlé 21. « Ensuite, j’ai bien pu récupérer dans les descentes. » Du côté des jeunes, le galérien de l’édition, c’est le junior Vincent Mangelaers- Pivot (ACR Dijon). « Je me suis retrouvé dans une chute collective », raconte-til, le genou ensanglanté. « Un gars est tombé devant, j’ai voulu l’éviter, mais ça poussait derrière et ça a fait domino. Ensuite, je me suis fait marcher dessus, avec les pointes, dans le dos, sur les cuisses... Mon dossard a été arraché et j’ai dû revenir sur mes pas, parce que les officiels voulaient me stopper. » L’enfer, qui l’a conduit en 271e position. Résultat, il devait laisser le leadership régional à Jérémy Martinez (239e), parti doucement et qui est remonté progressivement, et au Semurois Joffrey Nicolas. Enfin, clôturant la journée sur le cross court féminin, les Chenevelières Sarah Hader (142e) et Mélanie Naulot (168e) n’étaient pas mécontentes d’en finir, malgré les distances réduites. Et avaient même plutôt le sourire, puisqu’elles prenaient les premières places des Bourguignonnes.