l'Assaut des Mémises

Pierre Merlin courait en savoie ce week-end aussi. Petit récit de son expérience... A défaut de dahut (cité dans son article) et comme le disait un de mes collègues, en suisse, lors de la Sierre-Zinal, c'est le genre de course où il faut être croiser avec un "bouquetin" pour gravir la caillasse et s'élever sur la montagne !!!

Bonjour, Dans la série "l'ACR s'exporte" Week-end en Haute-Savoie pour un fête de famille, mais que faire quand on a des fourmis dans les jambes et qu' on a un peu marre des libations..? Une bonne course comme par exemple et le titre est un programme alléchant : l'Assaut des Mémises, 9 km et quelques 700m de D+. Tout celà se passe à Thollon les Mémises une station juchée à 1000m en balcon au-dessus du Léman, et le Pic des Mémises surplombe le village. Temps gris dommage pour la vue sublime, mais sec et frisquet et c'est tant mieux quand dans les derniers kilomètres dans la pente, on a le nez à 10 cm de la caillasse. Les coureurs, sont tous des habitués des pentes et proches génétiquement du "dahu", difficile pour un "natif" redescendu dans la plaine, fusse à Hauteville, et qui plus est alourdi par les agapes de la veille de faire bonne figure. 9H départ et un premier tiers de chemins sympas qui pouvait faire penser au pentes gentilles de la Combe dite aux serpents, puis le chemin devient sentier puis traces droit dans la pente que surplombe le fameux pic. Les derniers hectomètres de dénivelé durent une éternité, même encouragés par des randonneurs compatissants. Soudain c'est le sommet et une délicieuse descente de 1 km conduit à l'arrivée. 1h 08' à ma montre..? Pas mal , mais j'ai vu quelques dahus à cheveux gris me passer dans la pente terminale..? Le reste, un refuge station d'arrivée "bistrot" d'un télécabine bien vu et bienvenu car il fait 6°C là-haut, remise des prix au chaud, rapide et très sympa, tiens on m'appelle : 3ème V3, on cite Dijon mais pas ACR, c'est pardonnable on est en Savoie..! Enfin pour terminer buffet sympa partagé entre coureurs,quelques randonneurs et les bénévoles. Il ne reste plus qu'à redescendre, Télécabine ou pédibus..? Allez soyons fou jusqu'au bout et à l'instar de quelques coureurs je choisis la marche cette fois, entrecoupée de quelques foulées endolories. Finallement quelle belle journée, et quelle chance ai-je de pouvoir encore faire ça à bientôt 65 balais...!