½ finale des France de cross – Brumath

Entre surprise et désillusions…

Après la série de forfaits (Véronique, William, Inga), le groupe des ACéRistes avait encore fière allure pour espérer obtenir les qualifications indispensables en vue des Championnats de France de la spécialité. Rien ne devait être facile, bien entendu, mais l’espoir de voir notre équipe de juniors y accéder permettait d’entretenir un certain suspens.

Dés la première course de la journée, Pierre AUDIN montrait la voie en terminant 27ème des vétérans. Une place de premier Côte d’Orien, une qualification en individuel. Bravo, d’autant que dans l’avant dernier tour, il a bien faillit faiblir dans une course mené grand train par Hakim BAGY. Raphaël BENE , nouveau venu au club était un peu plus loin, surpris par le départ rapide qui détermine les places de chacun d’entrée de jeu. Malgré cela, il était content d’être là et a tenu son rang à la 85ème place.

Place aux cadets. Notre seul représentant Xavier MANGELAERS-PIVOT avait les consignes, de Jacques dans un premier temps, puis ensuite du président qui s’occupait des « troupes ». Pas le Kakou des Bourgogne, gestion du train pour terminer du mieux possible… Ce qui fut, à notre grande surprise, respecté ! Départ correct puis un peu bloqué en bout de ligne droite contre la barrière, ce qui eut l’effet de le faire ralentir pour retrouver d’entrée un rythme à sa convenance. La remontée fut donc instantanée… 65ème , puis, 50ème pour enfin se stabiliser entre la 40 et 45ème … il en manquait encore alors Hop Hop Hop, un peu d’encouragements, des indications sur les places et à l’amorce du tour de piste, d’une foulée agressive Xavier aller chercher la 34ème place. Petit calcul : 27 Qi + ceux qui comptaient pour les équipes, ça va le faire… Et oui, Bravo.

David CROTET n’avait aucune exigence sur le cross court. Content d’être là, il savait que ce serait dur… Sitôt la côte gravie, il trouvait son rythme dans la queue de peloton sans se soucier des autres. Il batailla cependant pour honorer son statut de présent et qualifié à cette épreuve. Au final 133ème. Il avait pourtant tenu à conduire le deuxième minibus à l’aller dans des conditions atmosphériques déplorables.

Venait enfin l’ultime course pour notre club. Les juniors garçons, au nombre de sept avec une équipe complète et au vu des résultats précédents, avaient le droit d’y croire. Ils étaient enthousiastes, déterminés. Les minutes s’égrenaient pour atteindre 14h10… Dans 10 minutes, le départ. Et là, j’ai encore dans ma tête ce (sûrement) vieux dicton nuiton de Joël PISANESCHI : « C’est là qu’il va falloir s’enlever le doigt du trou du cul ! »…

Fin de l’épisode 1