Réflexions

httpidataover-blogcom0120862-annecy2009.jpg En ces temps de morosité et de crise, il est toujours agréable de se faire plaisir ne serait-ce qu'un week-end. Avec Dominique, mon fidèle partenaire d'entrainement, nous avons eu la chance de participer à une course magnifique organisée de main de maître autour de 400 bénévoles compétent s et disponibles . Ce n'est pas le marathon le plus célèbre de France mais pour en être à ma 3ème participation (1 semi et 2 marathons) j'admire leprofessionnalisme des organisateurs et apprécie évidemment le cadreidyllique de cette manifestation.

Annecy, ce n'est pas Lyon et pourtant ...

Un soirée étape à 35 euros (pasta, nuit en Logis de France 2 étoiles et petit déjeuner) et des conditions climatiques pratiquement idéales pour cette trentième édition d'un des plus vieux marathon de France.

Un départ à 8h30 dimanche, 8°C ; derrière 3 kenyans tranquilles.

Je pars assez vite (pour moi) entre 4'10 et 4'15" mais quand même derrière le ballon des 3h00 parti plutôt sur les bases de 2h'50.

Je sens très vite que les jambes sont là et que l'entraînement paye. Cette fois-ci pas de Marseille-Cassis 15 jours avant le jour J mais une préparation sérieuse suivie par notre "expert" Dominique avec de belles séances dominicales. Je suis en forme, je ne vais pas m'en cacher.

Juste un problème qui me suit depuis le semi de Dôle en octobre 2008, un pied droit qui accepte "mal" la semelle de mon podologue qui me suit pourtant depuis mon record d'octobre 2005 (Amsterdam, 3h05'12").

Je m'arrête une fois au 11e pour éliminer la boisson d'attente d'un fournisseur bien connu des marathoniens.

Je sens déjà que mon pied me fait mal (3/4 h de course ...). Au 15ème, je m'arrête, replace ma semelle et repars motivé. Je reprends assez vite le groupe avec qui j'étais avant mes 2 pauses (peut-être trop vite).

Juste après le semi (1h30'24") je décide de retirer mes semelles (40-50" d'arrêt pour les 2 pieds) et repars à nouveau frais comme un gardon et rattrape tout le monde, demande aux spectateurs qui a gagné le Grand-Prix de F1 (mais personne ne sait) et rejoints puis double les 2 bourguignons des Escargots de Gevrey (Bernard et Jean-Marie).

Je suis vraiment bien. Même un triathlète d'Auxonne qui suit la course en VTT avant son semi de l'après-midi me le fait remarquer.

Oui mais voilà, j'ai toujours une petite minute de retard sur les 3h (entre 48 et 52") et si ça parait peu, sur une quinzaine de bornes c'est dur à rattraper surtout avec les quelques faux-plats du retour sur Annecy. Je double plein de monde, fait des kilos entre 4'04" et 4'25" suivant le profil et la forme. On me dit que le ballon est 300 m devant ... oui mais là il m'aurait fallu un moral "à la Dom" pour revenir car je pense que j'avais les jambes.D'ailleurs , aujourd'hui, le lendemain, je suis en pleine forme, aucune douleur ...

Enfin, après 3 années à végéter autour des 3h11' je tourne 10' en dessous et bas mon record de près de 4' ...

Evidemment des regrets par rapport aux 3h00... mais maintenant je sais que je peux les faire ! Et au lieu de partir sur des marathons "festifs" je vais remettre "ça" encore une fois pour les 3h00. Reims en octobre ? Avis aux amateurs.

Maintenant, je suis 100% tourné vers notre course fin mai pour laquelle nous avons fait de la pub en Savoie.

Bonne saison à tous !

J'allais oublier, bonne course dimanche aux Marseillais Vincent, Bertrand et Sébastien.

PS: Dominique était malade, il n'a fait que 3h00...