Matthieu Tharion revient sur sa course des Templiers

Quelques lignes pour vous faire partager ma belle aventure des Templiers.

Au petit matin à 5h15, il fait -5°. Après un départ qui donne la chair de poule avec cette musique emblématique (Ameno - Era), les 2300 frontales s'élancent, c'est juste magnifique. Je pars doucement car je sais que le chemin sera long, très long. Dans la première ascension, je me retourne pour admirer à plusieurs reprises toutes ces petites étoiles qui scintillent au loin et me poursuivent, c'est beau.

Le jour se lève, je récupère mes bâtons au 22ème km à Peyreleau grâce à ma chérie qui sera présente sur chacun des 4 ravitos pour faire le plein de mon camelbak. Le parcours est très varié, comme j'aime! Pas de long chemins larges ou l'on voit l'horizon, mais des petits singles escarpés en dévers sur flans de montagnes. Des descentes interminables très techniques et des montées ou l'on est à l'arrêt tellement le dénivelé est important, à certains passages même on fait de l'escalade!

Après m'être fait dépasser continuellement sur les 30 premiers kilomètres, je commence à me sentir vraiment bien et inverse la tendance, je me lâche! Autour de moi ça grimace déjà, l'allure ralenti alors qu'on a tout juste fait la moitié du parcours!

Le paysage est superbe en altitude et l'ambiance dans la traversée des villages est festive. Je continue ma progression au fil des kilomètres, j'ai repris pas moins de 500 coureurs en 30km dans lesquels je prends vraiment du plaisir ! La montre indique déjà 10h de course, j'ai mal aux jambes, je suis dans la dernière ascension qui fait mal, très mal... et derrière un finish de 3km de descente avec 400m D-.

Ma course des Templiers 2012 par zemix21

Je veux absolument rentrer sous les 11h. A la sortie de la grotte du hiboux un bénévole me dis qu'il y a 20min de descente jusqu'à l'arrivée, je jette un oeil à ma montre: 10h40 de course, ça va être chaud ! Je me lance comme un furieux dans cette descente encore une fois très technique et glissante, les coureurs que je dépasse doivent me prendre pour un fou. J'exploite au maximum mes bâtons qui m'aident à me freiner, parfois je finis ma course contre un arbre, et plusieurs fois sur le derrière... Je sors de la forêt et j'entends le speaker au loin. J'avale le dernier kilomètre en moins de 4min et rentre cette descente en seulement 13 minutes ce qui me fait franchir l'arche des Templiers en 10h53'40.

Je l'ai fais..! Je m'agenouille juste après la ligne d'arrivée pour immortaliser cet instant de bonheur par un bénévole qui me prends en photo. La course est terminée, mon cerveau déconnecte et le mal de jambe se fait de plus en plus soutenu. J'ai eu la chance d'arriver au moment où l'organisation a couronné Killian Jornet Ultra Skyrunner 2012. Avec trois victoires au compteur il pouvait se dispenser de disputer la Grande Course des Templiers pour remporter le trophée des skyrunner 2012. Après le podium je me suis faufilé dans la masse et j'ai réussi tant bien que mal à faire ma photo avec lui, quel beau cadeau pour clore cette superbe aventure.

Je réserve déjà ma place pour l'année prochaine sans hésiter ! J'aurai accès au SAS N°2 puisque je termine 774ème sur 2007 arrivants. Maintenant c'est repos pour moi puis en début d'année une grosse préparation dirigée par Vincent Lauvergne avec pour objectif les 105km de l'ultra trail de côte d'or le 1er Juin prochain précédé du Marathon de paris en avril.